Home » AMERICAS » Les nombreux bas de la campagne 2014

Les nombreux bas de la campagne 2014

La campagne électorale provinciale de 2014 restera sans aucun doute dans la mémoire des Québécois comme l’une des plus vicieuses des années récentes. Les chefs et les candidats se « lancent de la boue », comme le dit Monsieur Couillard, afin de démontrer que leurs adversaires ne sont pas aptes à diriger la province. Des campagnes de salissage aux atteintes à la réputation : il semblerait que tout soit bon pour remporter l’élection.

Couillard et Porter, les états financiers des chefs de partis, le supposé « deal » de Claude Blanchet avec la FTQ, M. Péladeau et ses actions de Quebecor – la controverse est partout. Cette élection a toutes les allures d’une « campagne à l’américaine », où l’on semble se concentrer davantage sur le contenant que sur le contenu. À bien y penser, on nous parle peu d’économie, de santé, d’éducation ou même d’environnement. Plutôt, on veut nous démontrer par tous les moyens qu’un tel est une mauvaise personne, malhonnête et indigne de confiance, alors, qu’au contraire, notre parti et notre chef sont ce qu’il faut aux Québécois. Tout simplement, « all talk and no action. »

Toutes les campagnes électorales viennent avec leur lot d’attaques et de controverses, certes. Néanmoins, il devrait y avoir certaines limites raisonnables à l’attaque…n’est-ce pas? On dirait bien que cette fois-ci, tout est permis.

À Laval, plus particulièrement dans le comté de Mille-Îles que tente de remporter Djemila Benhabib, les pancartes du PQ sont vandalisées. Pas avec des moustaches, des barbes et des lunettes. NON. Avec des croix gammées. Oui oui, des croix gammées! Pauline Marois est comparée à Hitler – ce n’est pas banal. On fait ici un parallèle entre un gouvernement qui veut faire passer une charte et qui veut la souveraineté de sa nation à un régime totalitaire qui cherchait à exterminer un peuple entier et qui est responsable de plusieurs millions de morts.

Madame Benhabib est une auteure et elle milite contre l’intégrisme religieux. Elle se présente sous la bannière du PQ, étant pro charte Cialis Online et pour la souveraineté du Québec et il semblerait que certains ne soient pas contents. C’est leur droit, la liberté d’expression est fondamentale. Mais ne  serait-il pas plus efficace pour eux de simplement ne pas voter pour la candidate, d’organiser une manifestation pacifique ou même d’écrire ce qu’ils pensent sur internet?

Il n’y a pas qu’à Laval que l’on retrouve ce genre de choses. À Longueuil, dans le comté de Taillon, les pancartes du PQ ont subi le même sort. Dans cette même ville, le local de Bernard Drainville, ministre à l’origine de la Charte, a été vandalisé et on pouvait lire les mots « don’t touch my kippa ».

Le PQ n’est pas la seule victime. Luc Dastous, candidat du PLQ dans Arthabaska à Victoriaville, a vu les mots « FLQ » inscrits dans la vitre de son local. Rappelons que le Front de Libération du Québec (FLQ) était un groupe de terroristes extrémistes des années 60-70, responsable de plusieurs explosions dans des locaux gouvernementaux, en plus de la mort de l’ancien ministre Pierre Laporte et de l’enlèvement du diplomate britannique James Cross. Ses actions ont semé la terreur chez les Québecois et forcé Pierre-Éliliot Trudeau, alors premier ministre du Canada, à invoquer la Loi sur les mesures de guerre, qui permettait des arrestations arbitraires sans mandat et la suspension de certains droits fondamentaux.

Comme si ce n’était pas assez, mon fil Facebook est rempli de photos et de messages haineux envers les chefs et leurs candidats (plus spécifiquement Pauline Marois, qui semble être la cible de tous les attaquants).  Ce que l’on peut constater, avec regret, c’est qu’un climat de haine et de méfiance s’est emparé de cette campagne électorale. Pierre-Elliott Trudeau le disait si bien : « On peut être en désaccord complet avec quelqu’un, sans pour autant le dénigrer. » Malheureusement, il semblerait que les gens, électeurs autant que politiciens, ne soient pas d’accord avec ce principe. Qu’est-ce que ça change? Concrètement, cela nous empêche d’avancer.

– Ronny Al-Nosir

 

Photo: John Lester / Flickr, Creative Commons

About Guest Writer

Check Also

Running for CSU? Runner Beware

By Eddy Kara The Concordia Student Union (CSU) holds annual elections for their executives and ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *